Critique | Télé

À la télé ce soir: Togliatti à la dérive

4 / 5
© les films d’ici
4 / 5

Titre - Togliatti à la dérive

Genre - Documentaire

Réalisateur-trice - Laura Sistero

Quand et où - Mercredi 25/05, 23h50, France 2.

Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

Suite à l’ouverture en 1966 de la plus grande usine automobile d’URSS et au succès extraordinaire de la Lada Jigouli (le nom des monts qui vallonnent la région), Togliatti, petite ville plantée sur les bords de la Volga, est devenue le symbole du progrès et du bien-être socialiste. Mais aujourd’hui, le Detroit soviétique n’a plus rien de prestigieux. C’est devenu un lieu triste et abandonné, la plus pauvre des grandes villes du pays, avec un taux de chômage qui affole les statistiques. À Togliatti, pendant que les vieux pêchent, les jeunes glissent avec leurs bagnoles sur les parkings, les friches postindustrielles et les lacs gelés. Non sans avoir percé la glace pour vérifier son épaisseur et sa solidité. Boyevaya Klassika (traduisez littéralement par Combat Classique) est un mouvement de jeunes hommes et femmes qui retapent de vieilles voitures sorties de l’usine locale. Ces plus ou moins grands adolescents leur donnent une deuxième vie pour ensuite faire des courses et pratiquer le drifting, une technique de glisse souvent aussi grisante que spectaculaire. Pneus qui crissent, moteurs qui fument… Le documentaire de Laura Sistero montre une ville à l’abandon et une vie d’ennui. La recherche compliquée d’un emploi, les visites chez le médecin et les tentatives de se faire réformer par tous les moyens… Les jeunes parlent de leurs craintes, de leurs rêves, de leurs espoirs. Un regard intéressant sur le délabrement d’une Russie abandonnée.

Partner Content