À la télé ce soir : Métis, les enfants cachés de la colonisation

© luna blue films
Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

Ça commence avec les excuses de Charles Michel aux métis de la colonisation belge et à leurs familles pour les injustices et les souffrances qu’ils ont subies. Il y exprime toute sa compassion aux mamans africaines des bras desquelles les enfants ont été retirés… Pendant cette triste et honteuse période de notre Histoire, au Congo, au Rwanda et au Burundi, plusieurs milliers de gosses métis ont été victimes d’une ségrégation ciblée. Nés d’un père belge et d’une mère africaine, ils ont été enlevés à leurs parents et placés dans des pensionnats spécialisés. Cachés et isolés par les autorités. Rabaissement permanent, coups de fouet… Cloîtrés entre les quatre murs de ces orphelinats, ils ont été victimes de violences verbales et physiques. Pire. À la veille de l’indépendance, quelques centaines d’entre eux ont été expatriés en Belgique, arrachés à leurs racines, à leur culture pour être confiés à des familles d’accueil. “ Dès lors qu’on postule une supériorité des Blancs sur les Noirs, il n’y a plus de place pour les unions mixtes. Il n’y a plus de place pour des relations entre les civilisés et les sauvages. Donc, on prohibe les unions parce qu’on ne veut pas de la naissance d’enfants métis.” C’est que leur existence porte un coup dur au prestige du colonisateur, élément-clé de la domination. Le Lillois Dominique Regueme retrace le parcours tragique et déchirant d’une poignée d’hommes et de femmes, victimes et témoins de notre inhumanité.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Documentaire de Dominique Regueme.

8

Partner Content