Marvin ou la belle éducation

Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

Resté inédit en salles, Marvin ou la belle éducation voyait Anne Fontaine adapter librement le roman autobiographique d’Edouard Louis En finir avec Eddy Bellegueule. Soit l’histoire de Marvin Bijou (Jules Porier puis Finnegan Oldfield, excellents), jeune gay ayant grandi dans un village des Vosges, dans un environnement refusant sa différence. Et qui, encouragé par la principale du lycée (Catherine Mouchet) puis quelques autres, va trouver dans le théâtre matière à s’épanouir pour se réinventer en Martin Clément. Procédant par allers et retours entre les deux époques, la réalisatrice livre un portrait éclaté qui, s’il n’évite pas totalement l’écueil du misérabilisme, ne s’en avère pas moins aussi inspiré que troublant.

D’Anne Fontaine. Avec Finnegan Oldfield, Catherine Mouchet. 2017. 1 h 55. Disponible sur Sooner.

7

Partner Content