Critique | Arte.tv

[la série de la semaine] Serviteur du peuple, la pépite qui a révélé le futur président ukrainien

Nicolas Bogaerts Journaliste

Arte rediffuse la pépite sérielle qui a hissé Volodymyr Zelensky sur la scène politique. Une satire quasi réelle qui fixe l’image d’une nation avant l’invasion.

En 2015, Volodymyr Zelensky, alors jeune comique en pleine ascension, écrit et joue les mésaventures de Vasyl Holoborodko, un professeur d’Histoire qui se retrouve propulsé dans la campagne présidentielle ukrainienne et, contre toute attente, la remporte haut la main. La série a remporté un succès fulgurant. Quatre ans plus tard, suivant le même chemin que son personnage, Zelensky sera élu président de l’Ukraine. La critique portée au flanc du système politique du pays et de son encombrant voisin (qui en prend pour son grade) a fait mouche.

Dès les premières scènes, Zelensky montre une réelle maîtrise des codes de la comédie (pour ne pas dire de la sitcom): les dialogues (en russe, puisqu’il est russophone), le rythme, les personnages, la gestion des espaces concourent d’entrée à instaurer un style alerte, intelligent, qui alterne ruptures et grande liberté de ton. On y fait la connaissance de Vasyl Holoborodko, qui vit dans un appartement modeste avec ses parents et sa nièce dans un quartier délabré, semblable à une multitude d’autres quartiers de la capitale. Un matin au lycée, Vasyl s’emporte face à un collègue contre le dénigrement de son cours d’Histoire au profit d’autres, jugés plus utiles aux futurs travailleurs et consommateurs que sont ses étudiants. Politique, corruption, profit, népotisme, élections, tout y passe. En clair: sans connaissance de l’Histoire, nous voilà réduits à arbitrer un cirque électoral entre des candidats que rien n’oppose et « qui font la même merde« . Un de ses étudiants le filme à son insu sur son smartphone. La vidéo devient virale et lance la carrière politique de ce candidat malgré lui, estampillé hors système.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Iconoclaste

Tout au long des 23 épisodes, Vasyl expérimente le cynisme, la corruption, les passe-droits de la classe politique et la passivité d’une frange de la population appâtée par la réussite matérielle. Par sa franchise et sa candeur, il tranche avec la classe politique dont il accentue la déconnexion. Avant de réaliser qu’il est sans doute, lui aussi, instrumentalisé par le système. Politique sociale, économique, géopolitique, diplomatie du chéquier, tout est passé au crible d’une lecture éthique du pouvoir et des responsabilités qu’il implique. Au-delà de sa tonalité « tous pourris » plus iconoclaste que franchement poujadiste, Serviteur du peuple appuie sur les fractures et les travers de la société ukrainienne et de la realpolitik mondiale avec un sens de la subversion comique et du détournement des codes de la com’ politique. Un appel d’intelligence bienvenu, à l’heure où le monde entier retient son souffle.

Serviteur du peuple

Une série créée par Volodymyr Zelensky. Avec Volodymyr Zelensky, Stanislav Boklan, Viktor Saraykin. Disponible sur Arte.tv. ***(*)

Partner Content