Critique | Séries/Télé

[à la télé ce soir] Deneuve, la reine Catherine

© Mondadori Portfolio, Giorgio Lotti
Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

On la dit froide et mystérieuse, mais qui est vraiment Catherine Deneuve? Virginie Linhart, qui avait déjà entre autres travaillé sur Simone de Beauvoir, Jeanne Moreau ou encore Françoise Dolto, répond à cette vaste question dans un assez remarquable documentaire.

Nourri par des extraits de films et des images d’archives, mais surtout des entretiens radiophoniques et des interviews télévisées de la principale intéressée, La Reine Catherine raconte la gamine effacée (aux antipodes de sa soeur la comédienne Françoise Dorléac, morte brûlée vive dans un accident de voiture à seulement 25 ans) née dans une famille de spectacle. L’actrice aux 130 longs métrages et une carrière qui commence par hasard. À la fois intime et pudique, ce film qui se promène dans l’Histoire du cinéma et montre l’évolution de la place réservée à la femme dans la société française évoque les doublages et la figuration pour les copains des parents. La teinture blonde qui deviendra indissociable du personnage et l’idéal féminin qu’elle incarne pour Johnny. La mère célibataire dans une France qui n’a pas connu le vent libérateur de Mai 68 et la femme fatale qui monnaie son image sans état d’âme. Il souligne aussi forcément l’actrice qui a navigué entre succès populaire et cinéma d’auteur. L’importance de Vadim, Polanski et Demy. Les collaborations compliquées avec Buñuel et Gainsbourg. Les tandems avec Darrieux et Depardieu.

Documentaire de Virginie Linhart. ****

Vendredi 04/02, 20h55, La Une.

Partner Content