Mugwump est de retour: le sombre et angoissé No Trepidation en écoute exclusive

Mugwump 2018: Lukas Melville (batterie), Geoffroy Mugwump (chant, claviers), Stephane Fedele (basse) et Thomas Stadnicki (guitares). © Charlene Vanden Heede
Laurent Hoebrechts
Laurent Hoebrechts Journaliste musique

Le DJ/producteur, désormais accompagné d’un vrai groupe, s’apprête à sortir un nouvel album, Drape, qui s’annonce radicalement différent. On vous en propose ici un premier extrait en exclusivité.

Essayez de coincer Mugwump dans un coin, il s’en échappera aussi vite. Une véritable anguille. En 2015, le DJ/producteur, pilier érudit des nights bruxelloises (les soirées Food, Leftorium), connu également sous le nom de Geoffroy, sortait son tout premier album, Unspell. Trois ans plus tard, il s’apprête à revenir avec un disque, intitulé Drape, qui s’annonce radicalement différent. Si l’on en croit en tout cas, le premier extrait: si No Trepidation se nourrit toujours d’électronique, il carbure surtout aux guitares post-punk et aux synthés new wave, hanté par le parlando traînant de Geoffroy. C’est qu’entre-temps, Mugwump a multiplié les scènes, accompagné d’un vrai groupe. Pour son second album, il est ainsi rentré en studio avec Stephane Fedele (basse), Thomas Stadnicki (guitares), Lukas Melville (batterie), annonçant neuf morceaux sombres et angoissés, entre pop indie, plans psyché rock, esthétique new wave et réminiscence indus, la « bande-son de nos tourments dans une ère du laissez-faire et de l’esthétisation ».

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Mugwump sera en concert le 14/04 au Beursschouwburg, Bruxelles (release party, live + DJ), le 08/06 au Kinky Star, Gand (live), le 09/06 au festival Swim with the Current à De Singel, Antwerp (live). Précommande de Drape ici.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content