Critique | Musique

Jonti – Twirligig

POP | D’origine sud-africaine mais basé à Sydney, Jonti Danilewitz est un drôle de coco, un peu barjot, qui bidouille une pop solaire et pimpante, une espèce d’électro bricolo givrée faite de textures aériennes et jouettes.

POP | D’origine sud-africaine mais basé à Sydney, Jonti Danilewitz est un drôle de coco, un peu barjot, qui bidouille une pop solaire et pimpante, une espèce d’électro bricolo givrée faite de textures aériennes et jouettes. Son premier album, Twirligig, sonne comme une rencontre impromptue entre Animal Collective et le chillwave de Toro Y Moi. Là où un titre comme Firework Spraying Moon expédie le jeune producteur multi-instrumentiste dans la catégorie « gamin spirituel des Beach Boys », « fils caché de Brian Wilson ». D’après son auteur, Twirligig est un disque rétrofuturiste « inspiré par les grenouilles ». Quand on vous dit que ce garçon est bizarre.

J.B.

Jonti, Twirligig, distribué par Stones Throw. ***

Ecouter l’album sur Spotify.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content