Critique | Musique

Hooverphonic – With Orchestra

SYMPHO-POP | Depuis Concerto For Group And Orchestra, premier album jamais sorti par un groupe « pop » (Deep Purple) et un orchestre philarmonique, en décembre 1969, les expériences semblables pullulent mais s’avèrent rarement captivantes.

HOOVERPHONIC, WITH ORCHESTRA, DISTRIBUÉ PAR SONY MUSIC. **
Ecouter l’album sur Spotify.

SYMPHO-POP | Depuis Concerto For Group And Orchestra, premier album jamais sorti par un groupe « pop » (Deep Purple) et un orchestre philarmonique, en décembre 1969, les expériences semblables pullulent mais s’avèrent rarement captivantes. On ne change pas d’avis sur le genre à l’écoute de ce best of avec grand orchestre d’une quarantaine de musiciens et l’inédit de circonstance, Happiness, très (trop?) néo-variété. Hooverphonic a déjà mené pareille expérience en 2003 et cette tentative-ci reste fondamentalement dans la lignée d’un fantasme Burt Bacharach/David Arnold: cordes et cuivres rétros et surthéâtralisation manifeste. Sans y parvenir. C’est parfois convaincant, la nouvelle Noémie Wolfs assumant bien sa part de pathos (Heartbroken), mais généralement cela sonne redondant (par rapport aux originaux), comme si on infligeait une large dose de miel supplémentaire à un breuvage déjà très sucré.

Ph.C.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content