George Clinton attaque les Black Eyed Peas pour violation de droits

Le leader de Parliament et Funkadelic attaque les Black Eyed Peas pour l’avoir samplé sans son autorisation. C’est la troisième plainte contre le groupe de Will.i.am et Fergie en trois mois.

George Clinton est loin d’être né de la dernière pluie: être samplé, ça le connaît. Le site WhoSampled.com recense pas moins de 143 samples pour Parliament et 135 pour Funkadelic. Seulement voilà, marre d’être copié ou envie de se prendre quelques sousous au passage, il a expressément refusé l’utilisation d’un morceau de (Not Just) Knee Deep de Parliament pour un remix de Shut The Phunk Up. Le sample était pourtant déjà présent sur plusieurs versions de Shut Up (8,5 millions de copies vendues, tout de même).

Le parrain du funk n’en est pas à son coup d’essai, puisqu’il a déjà réussi à s’approprier les droits sur la phrase « Bow wow wow yippie yo yippie yay » l’année passée. Et ça, nom d’un rappeur, ça en fait, des droits d’auteur!

Reste que pour les Black Eyed Peas, il s’agit du troisième procès pour violation de copyright en trois mois. À l’origine des plaintes: Bryan Pringle et Phoenix Phenom. Il faut croire que 1) le succès attire les jaloux, ou que 2) le plagiat peut rendre riche. On vous laisse juger avec ces deux extraits plutôt… troublants.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon
Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

K.D.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content