Critique | Musique

Fence – Fence

POP | Ce groupe d’Hasselt a sorti trois albums entre 1999 et 2003, avant de prendre un congé sabbatique (famille, maison, projets persos), et de revenir une décennie plus tard muni de cet opus n°4 qui se révèle ni vraiment lard, ni tout à fait cochon.

Fence, Fence, distribué par Rough Trade. **

POP | Ce groupe d’Hasselt a sorti trois albums entre 1999 et 2003, avant de prendre un congé sabbatique (famille, maison, projets persos), et de revenir une décennie plus tard muni de cet opus n°4 qui se révèle ni vraiment lard, ni tout à fait cochon. Au-delà des influences, dominées par une impressionnante fixette Beatles et un zeste de Neil Young, surnage l’authentique plaisir à faire de la musique: dommage qu’il soit à ce point piraté par une telle impuissance à trouver un son, un style, un récit, une tronche, des travers, propres. Alors qu’on sait bien qu’en pop, la carte d’identité existentielle constitue, à coup sûr, le minimex vital.

Ph.C.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content