Dans les coulisses de la scène électro russe (vidéo)

© capture d'écran
Kevin Dochain
Kevin Dochain Journaliste focusvif.be

Un documentaire, Moskobeat, s’attarde sur un versant de la Russie qu’on connaît peu: sa scène électro, née avec la chute de l’URSS.

Ce n’est certes pas un Sound of Belgium à la russe mais dans l’idée, on s’en rapproche. Le documentaire Moskobeat, réalisé par un jeune trio franco-belge, en collaboration avec Le Courrier de Russie, nous plonge au coeur de la scène électro moscovite qu’on ne connaît finalement que très peu par chez nous.

Comme l’explique en introduction Ilya Voronin, journaliste à Mix Mag, l’émergence de l’électro en Russie remonte à la veille de la chute de l’URSS, avec une première rave répondant au nom de Gagarin Party. Le genre d’événements que ses organisateurs annonçaient « dans l’endroit le plus à la mode: la file d’attente du McDonald’s, le seul qui avait ouvert en 1990 ».

Avec l’aide d’une poignée d’acteurs de la scène électro (organisateurs, labels, DJs, journalistes…), le documentaire offre un bel aperçu de ce milieu qu’on connaît peu mais dont les intervenants s’exportent de plus en plus (Nina Kraviz, Burago, 8ousyboy…): la fameuse Boiler Room s’est d’ailleurs déjà implantée à Moscou comme à Saint-Pétersbourg. « On raconte beaucoup de choses sur la Russie, mais je suis sûr que si nous proposons un produit culturel de qualité, on en parlera plus que de nos armes et de notre pétrole », conclut judicieusement Ildar, DJ et fondateur du label « 100% russe » Gost Zvuk.

Le documentaire est à voir en intégralité ci-dessous:

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content