Critique | Musique

CSS – La Liberacion

ELECTRO | En 2006, on s’était trémoussé au son so fresh du premier Cansei de Ser Sexy. Lassé(e)s d’être sexy (traduction de CSS), c’est peut-être ce que pensaient vraiment les Brésilien(ne)s avant de se mettre à bosser sur leur troisième album.

ELECTRO | En 2006, on s’était trémoussé au son so fresh du premier Cansei de Ser Sexy. Lassé(e)s d’être sexy (traduction de CSS), c’est peut-être ce que pensaient vraiment les Brésilien(ne)s avant de se mettre à bosser sur leur troisième album. Quelques tentatives d’être pris un peu au sérieux se perdent dans un disque anecdotique, ennuyeux, irritant et laborieux. Et ce n’est pas un duo, Hits me like a rock avec Bobby Gillespie de Primal Scream, qui nous fera crier au génie. La Liberacion porte bien son nom dès lors qu’on l’a rangé dans sa boîte.

J.B.

CSS, La Liberacion, distribué par Cooperative Music. *

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content