Critique | Musique

Chronique CD: 7 Days of Funk (Dâm Funk + Snoopzilla)

Laurent Hoebrechts
Laurent Hoebrechts Journaliste musique

FUNK | Le moins que l’on puisse écrire est que sa dernière sortie, en début d’année, avait laissé perplexe.

Chronique CD: 7 Days of Funk (Dâm Funk + Snoopzilla)

Rebaptisé « Snoop Lion« , ce bon vieux Snoop Dogg virait reggae sur un fumeux Reincarnated à moitié bâclé. Avec 7 Days of Funk, le rappeur retourne à ses premières amours g-funk, le temps d’une collaboration avec l’impeccable Dâm-Funk. Sur le papier, la combinaison paraît on ne peut plus naturelle. A l’écoute, l’évidence saute aux oreilles. Rétropédalage toute: les deux briscards balancent un funk vintage à souhait (l’énorme Faden Away), carrossé, aux basses monstrueuses et aux nappes de claviers vicieuses (Do My Thang). L’exercice de style a beau être vain, il n’en reste pas moins complètement fendard et jouissif.

  • 7 DAYS OF FUNK, 7 DAYS OF FUNK, DISTRIBUÉ PAR STONES THROW.
Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content