Michel Verlinden
Michel Verlinden Journaliste

FEMMES COURAGE – Associé à MSF, le street-photographe JR a pris d’assaut les rues de Bruxelles. Une expo sauvage dont les héros sont des femmes.

Dans les rues de Bruxelles (8 portraits). Du 8/03 au 8/04.

La semaine passée, Focus livrait en exclu la photo (en page 4) d’un gigantesque portrait de femme placardé sur une façade bruxelloise, du côté du quai aux Barques. Puissante, l’image n’était accompagnée que de quelques mots en guise de légende. L’heure des explications a sonné. Elles sont dures. Le visage en question est celui de Jessie, une Libérienne de 85 ans. Elle a vu la guerre civile de près, un carnage qui lui a arraché dans des circonstances épouvantables ses deux filles et son fils. Jessie n’est pas la seule à squatter les murs de la capitale, il y a également Cécilia, Hawa, Musu, Lisa, Rispah et Agnès. Les visages diffèrent mais la toile de fond est la même: la souffrance infligée aux femmes. Pour rendre hommage à celles-ci, MSF s’est associé à JR, artiste français dont la caractéristique est d’exposer librement dans les rues du monde. Sa signature est aujourd’hui l’égale d’autres grands noms du street art tels Banksy, Shepard Fairey ou Zeus. La collaboration entre l’ONG et JR s’est imposée car le travail du photographe se veut avant tout un témoignage sur le monde, une mission que l’on retrouve à la base de l’engagement de MSF.  » Je ne suis pas engagé mais ce que je fais est engageant« , explique JR pour souligner sa fonction de passeur.

LA VIE DANS TOUTE SA PUISSANCE

Pour cette exposition sauvage qui surgit dans le contexte de la Journée internationale de la Femme, MSF a permis à cet artiste de 25 ans de se rendre dans des pays difficiles. JR a promené son 28 mm au Kenya, au Liberia, au Sud-Soudan et en Sierra Leone.  » Jamais je n’aurais eu les moyens d’élargir mon horizon à ce point, reconnaît JR. Cette collaboration m’a permis de donner une nouvelle dimension à mon travail. J’ai pu croiser des histoires, parler aux gens, rencontrer des réalités auxquelles je n’aurais jamais eu accès. Maintenant, je veux les relancer sous nos latitudes. Le désir des femmes avec lesquelles j’ai parlé était avant tout celui-là: raconter leur vie.  » L’approche refuse néanmoins la victimisation. « Women are Heroes! n’est pas qu’un slogan, c’est un fait. En temps de guerre et de troubles, même si souvent elles sont celles qui encaissent, elles sont aussi celles qui incarnent la vie dans toute sa puissance. Qu’elles arrivent à faire des grimaces devant un objectif après ce qui leur est arrivé doit nous interpeller. Où vont-elles chercher cette force? » Les huit portraits disséminés dans la ville interpellent, c’est un fait. La puissance des regards transperce le spectateur.

u www.womenareheroes.be

MICHEL VERLINDEN

Partner Content