Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

Ils sont français, chantent en anglais et ont la cote avec leurs tubes potaches et leurs paroles rigolotes. Rencontre avec les Teenagers.

Quelles sont vos plus grosses conneries d’adolescents?

Dorian: c’est à la fois ma plus grosse connerie et ma plus grande honte. Je mangeais avec une fille au restaurant à Paris. J’essayais de la draguer. Quand elle s’est levée pour aller aux toilettes, j’ai voulu envoyer un texto au troisième membre du groupe. Quelque chose du genre: c’est bon, je vais la baiser ce soir. Le problème, c’est que c’est à elle que je l’ai adressé. Elle est revenue. Le portable a sonné deux secondes plus tard. Elle a compris tout de suite. Est restée boire son café avant de filer. Je ne l’ai jamais revue.

Quentin: on a grandi dans un coin (Sèvres) où les stups tournaient pas mal. J’étais parano à l’idée de me faire arrêter. Un jour, en revenant de chez une amie, j’ai avalé un bout de shit alors que les flics voulaient juste contrôler ma mobylette.

Smells Like Teen Spirit, Teenage Kicks ou Teen Age Riot?

D’une voix: Smells like Teen Spirit. Les deux autres, on ne connaît pas. The Undertones? Sonic Youth? Oui, on voit mais c’est moins de notre génération que Nirvana.

La génération MTV?

Dorian: on peut dire ça. Michael l’avait à la maison. Je passais mon temps chez lui. Maintenant, j’ai l’impression que cinq morceaux passent en boucle toutes les heures et qu’on se coltine les mêmes émissions chaque semaine. De notre temps, il n’y avait que des clips. Les Smashing Pumpkins, Weezer, les Guns…

Vous écoutiez quoi justement ados?

Dorian: beaucoup de métal. Les Deftones, Korn, Metallica (sur lequel il aurait perdu sa virginité).

Quentin: c’était la fièvre des CD deux titres à 5 euros. Du coup, j’ai une pile grande comme ça de 2Unlimited et Corona entre mes singles de Pulp et Offspring…

Qui dépeint le mieux la jeunesse Gus Van Sant ou Larry Clark?

Dorian: Larry Clark. Je ne comprends pas vraiment les films de Van Sant. Last Days m’a endormi.

Quentin: nos références d’ados, c’est plutôt Showgirls, Retour vers le futur, Indiana Jones et Les Goonies.

Vous avez bossé avec Gordon Raphael, le gourou des Strokes?

Quentin: non, enfin oui. On a travaillé avec lui mais on n’a pas gardé le résultat.

Il a bossé sur quoi depuis This Is it?

Dorian: sur rien. Enfin, si, plein de trucs mais rien n’a vu le jour.

Vous vous êtes déjà mis des gens… à dos?

Quentin: oui. J’ai vraiment un don pour me faire des ennemis. Que ce soit dans les restaurants ou les salles de concerts, j’arrive à susciter l’animosité.

L’humour est omniprésent dans vos chansons. Qu’est ce qui vous faire rire?

Quentin: Coluche, La Cité de la peur, Les Randonneurs et l’accent belge. Mais toi ça va…

Reality check. Distribué par XL Recordings. En concert le 17/05 aux Nuits Botanique, le 17/07 à Dour. www.myspace.com/theteenagers

JULIEN BROQUET

Partner Content