Guy Verstraeten
Guy Verstraeten Journaliste télé

20.35 FRANCE 3

présenté par henry-jean servat.

On a tort de croire que les menus cauchemardesques sont l’apanage des télévisions privées. De temps à autre, la pourtant très digne France 3 nous sert une mélasse infâme qui reste sur l’estomac comme une brique de sourires gênés. Quand les femmes nous font rire en est la flamboyante illustration. Flamboyante, comme Muriel Robin période hystérique, sosie roux de Christine Boutin en plein Téléthon 1990. Ou comme Anne Roumanoff, dont les aigus traînants parlent aux nerfs dans un langage qui leur donne envie de sauter d’un pont. Puis, il y a les autres, les efficaces, les classiques, de Jacqueline Maillan à Sophie Daumier. Et les intermédiaires, des Vamps (elles tournent encore, mais oui!) à la subtile Sylvie Joly. Moins rabâchée, la génération montante des Mado la Niçoise, Isabelle De R ou Clair, joue les alibis du sang neuf: avec ce trait commun de susciter très délicatement l’hilarité, vraiment très délicatement. C’est tout pour les filles. Maigre. Où diable se cache Blanche, la formidable nymphette-à-baskets du Jamel Comedy Club? Et Florence Foresti, Marina Foïs, Axelle Laffont, Laurence Bibot…?

DES FEMMES TELLEMENT… HOMMES.

Entrecoupée de commentaires et d’interviews dispensables menés par Henry-Jean Servat, cette interminable série de sketches façon « ancien humour », comme diraient les Chivers Éric et Ramzy de Steak, symbolise à merveille le manque d’audace des émissions du genre. Et des chaînes qui les servent à longueur d’années, histoire de gaver leur grille de programmes « populaires » à l’audimat gentiment bedonnant, à défaut d’être exceptionnel. Ces morceaux de spectacles, on les a vus six cents fois. Télémagouille des Inconnus, La Publicité de Coluche – éminemment indémodable d’ailleurs – et même Félicie de Fernandel: le vrai comique de l’émission se situe dans l’abyssale pauvreté de sa sélection féminine. Au point que la majeure partie de Quand les femmes nous font rire se voit accaparée par Guy Bedos, Titoff, Élie Kakou, Popeck ou Chevalier et Laspalès! Qui parlent en femmes ou de femmes, mais toujours avec la pomme d’Adam bien vissée. Comme si la leçon à retenir, c’est que le rire, finalement, est bien le propre de l’homme.

Guy Verstraeten

Partner Content