Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

FRISSONS NIPPONS – Le pays du Soleil levant est aussi devenu la patrie du cinéma de terreur. Trois inédits apportent une nouvelle preuve sanglante de ce phénomène.

Premonitionde Norio Tsuruta. Avec Daisuke Ban, Maki Horikita, Hana Inoue. 1 h 31.

Reincarnationde Takashi Shimizu. Avec Yûka, Karina, Kippei Shiina. 1 h 32.

Infectionde Masayuki Ochiai. Avec Michiko Hada, Mari Hoshino, Tae Kimura. 1 h 34.

Le Japon est depuis longtemps une terre féconde pour les genres fantastique et horrifique. Une culture locale accueillante pour les fantômes et les croyances religieuses, fournissait une base hautement favorable. La chape de conventions et d’inhibitions dominant longuement la vie en société a ensuite joué son rôle (comme en matière sexuelle, d’ailleurs), poussant par exutoire vers des formes d’expressions plus radicales qu’ailleurs. Depuis quelques années, le cinéma de terreur nippon a étendu son empire bien au-delà des frontières nationales, avec des succès comme Ring, Dark Water ou The Grudge, tous adorés des fans dans le monde entier avant de susciter d’inévitables (même si peu convaincants) remakes américains.

ames sensibles…

Un réservoir d’inédits aussi abondant que de qualité s’offre aux éditeurs de DVD, comme l’a compris depuis longtemps déjà Studio Canal, auquel on doit quelques bien frissonnantes sorties. Aujourd’hui, c’est Afilm, associé à MTV, qui nous propose 3 titres récents valant leur pesant de mystère, d’angoisse et de peur. Premonition ouvre le bal en mode relativement mineur. Signé d’un metteur en scène récemment actif à la télévision dans la série des Maîtres de l’horreur, Norio Tsuruta, il fait de… pages de journal les instruments du destin d’un professeur voyant sa fille mourir dans un accident quelques instants après avoir vu la collision en question relatée dans un article! D’autres « annonces » cruelles suivront, avant que notre homme tente de modifier le cours des choses au terme d’un récit avant tout psychologique.

Reincarnation a de plus grandes ambitions, et s’en donne les moyens créatifs. Takashi Shimizu, le réalisateur de The Grudge, y chronique le tournage d’un film inspiré par un fait divers horrible, où une douzaine de personnes furent massacrées dans un hôtel. Une jeune actrice verra les événements réels envahir la fiction, dans une progression de terreur où surgissent des réminiscences de Shining et où le psychologique et l’organique s’accordent d’assez captivante façon.

Quand à Infection, c’est le corps qui s’y taille la part du lion. Corps souffrant, corps se décomposant, corps transmettant un virus qui gagnera tout une clinique où l’on pensait jusque-là n’avoir que des problèmes financiers! Film choc très correctement réalisé par Masayuki Ochiai ( Parasite Eve), ce cauchemar médical clôt une trilogie d’inédits propres à séduire les amateurs du genre. Un triple spectacle où, autre constante de l’horreur made in Japan, les enfants ne sont guère épargnés par le mal qui rampe, sectionne, corrompt et déchire.

LOUIS DANVERS

Partner Content