Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

La nouvelle édition Blu-ray du film de Spielberg sur la Shoah donne abondamment la parole aux survivants, enrichissant l’oeuvre d’une transmission cruciale.

SCHINDLER’S LIST

DE STEVEN SPIELBERG. AVEC LIAM NEESON, BEN KINGSLEY. 3 H 15. DIST: UNIVERSAL.

****

Maître incontestable du grand cinéma de divertissement, de Jaws à The Adventures of Tintin en passant par la saga d’Indiana Jones, E.T. et Jurassic Park, Steven Spielberg aime aussi s’engager dans des films porteurs de réflexion, prenant le présent (Munich), le futur (Minority Report) ou le passé (voir encore aujourd’hui Lincoln) comme vecteur d’une pensée, d’un questionnement philosophique, politique, historique, existentiel. Schindler’s List brille singulièrement dans cette veine humainement et per- sonnellement plus profondément nourrie, fondée, où le citoyen (avec ses convictions mais aussi ses doutes) s’exprime autant que le cinéaste. Le film a été tourné la même année que Jurassic Park, permettant au cinéaste d’opérer une manière de grand écart mais d’affirmer surtout, spectaculairement, sa double vocation d' »entertainer » surdoué et de réalisateur sérieux, osant aborder des sujets difficiles, voire très difficiles. Avec à la clé un retentissant succès, quelques controverses et sept Oscars dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur.

Spielberg le passeur

Mais Spielberg avait un objectif très particulier en racontant, certes de manière quelque peu romancée, l’histoire de l’industriel allemand et membre du Parti Nazi Schindler, tirant profit du travail gratuit de déportés juifs en Pologne mais s’employant ensuite à sauver une importante partie d’entre eux de la mort par extermination qui leur est promise. Par-delà le portrait de ce héros ambigu, finissant par faire le bien après avoir fait le mal, c’est à la transmission d’une mémoire de la Shoah en danger que s’est attelé le cinéaste. L’édition du 20e anniversaire présentée dans un beau coffret Blu-ray de deux disques met l’accent sur cette dimension, en incluant notamment deux documentaires passionnants.

Le premier voit Spielberg relater l’idée puis la création de la Fondation USC Shoah, destinée à rassembler -en les filmant- les témoignages des survivants du génocide, où qu’ils soient dans le monde. Le second, intitulé Voices from The List, rassemble la parole des juifs sauvés grâce à l’aide de Schindler, parlant face caméra, avec aussi des documents d’archives. De quoi rendre palpable le travail de mé- moire opéré par un cinéaste usant de sa notoriété, de son succès et des moyens matériels qui l’accompagnent, pour se faire le passeur d’une réalité que la disparition progressive des témoins pourrait rendre vulnérable à l’oubli, voire aux manoeuvres des négationnistes de tout bord. A l’heure où la négation de la Shoah et l’antisémitis- me se développent d’alarmante façon, chez nous comme ailleurs, le coffret Schindler’s List a quelque chose d’une indispensable piqûre de rappel.

LOUIS DANVERS

Partner Content