Lost in California

© RÉSISTANCE FILMS / TEMPS NOIR

Quelques mois après avoir été Lost in Traplanta, Kody Kim poursuit ses errances et vicissitudes aux racines du son et de la culture hip-hop dans cette série documentaire aux frontières de la fiction, cette fois-ci en «Californ-I-A». Dans le rôle de Larry, qu’il incarne débarrassé de ce petit air de ravi de la crèche qu’il trimbalait en première saison, Kody fait montre ici d’une curiosité lunaire, d’un entêtement touchant et désespéré et d’une érudition aussi immense que modeste alors qu’il se lance pour les beaux yeux de sa copine à la recherche de l’album fantôme de Dr. Dre, Detox, une arlésienne discographique depuis 1999. Remontant tel le fil d’Ariane l’histoire labyrinthique du rap de la côte Ouest, il cabote sans cabotiner de studios en boutiques, de coins de rue improbables en lieux mythiques. Il devise avec des musiciens (Thundercat, Jimetta Rose, Ron Avant), producteurs (The Alchemist, la rappeuse Lady V) et d’autre figures dépositaires de la mémoire du hip-hop pour reconstituer les enjeux d’une culture et d’une histoire bien au-delà de sa figure mythique de départ. Le résultat est une pastorale urbaine particulièrement réussie, fascinante, excitante même dans son tempo lo-fi, loin de toute démonstration de force et consciente de son apport essentiel à la marche cadencée du monde.

Une série créée par Mathieu Rochet.

Avec Kody Kim. Disponible sur Arte.tv.

7

Partner Content