Myriam Leroy
Myriam Leroy Journaliste, chroniqueuse, écrivain

20.20 LA UNE

PRéSENTé PAR ARMELLE.

Imaginons la surprise d’un étranger débarquant en Belgique et allumant la télévision ce mardi soir. « Mais qui est donc ce type encravaté que le public accueille debout en scandant son nom. Une rock star? Un héros (genre un type qui aurait posé un Airbus sans casse sur l’équivalent belge de l’Hudson River – la Meuse)? Un sportif qui nous aurait ramené la Coupe du Monde de football? »

Que nenni, brave allochtone. Tu ne pouvais pas savoir. Celui que tout le monde appelle papa est en réalité un ministre. Ministre des pensions et des grandes villes au gouvernement fédéral – c’est-à-dire, à l’échelle nationale. Pas juste un petit kéké, quoi. Le genre de mec avec un portefeuille tellement chiant que d’habitude on ne le remarque même pas. Sauf qu’ici, papa a le goût de l’exhibition, un penchant pour la dive bouteille et des manières populo qui rassurent le bon peuple: l’élite me ressemble. On n’a que les peoples qu’on mérite, dit-on. On laissera chacun le soin de tirer les conclusions qu’il voudra.

VIEILLE CANAILLE

Soit. Ce soir, Les XII travaux de… consacrent leur deuxième édition (la première ayant mis en lumière Justine Henin, tour à tour mannequin, chanteuse, cuisinière…) à l’empereur d’Ans. Une émission qui oscille – en tout cas dans les extraits que nous avons pu visionner – entre le gentiment amusant (essentiellement grâce à une construction et une sonorisation particulièrement dynamique) et le plutôt ridicule. On y voit Michel Daerden conduire une locomotive sous la houlette de son père qui fut cheminot toute sa vie. Défi réussi – et un peu plat malgré les efforts de montage et les commentaires piquants de la voix off. On y constate également que celui qu’on présente comme un gros buveur (bien qu’il s’en défende) est aussi un fin connaisseur: il ne se trompe pas une seule fois lors de la dégustation à l’aveugle proposée par Carlo de Pascale, spécialiste maison de la bibine. Daerden – surnommé « Le Gainsbourg de la politique belge » se mue également en crooner, pour une interprétation de Vieille canaille aux côtés de Jean-Luc Fonck. Verdict: beau vibrato et plaisir évident de se retrouver sur scène, devant un public. Parmi les moments cocasses que réserve l’émission: un tour à la foire de Liège avec mains en l’air, AaaArrrGh et tout le toutim, ainsi que la préparation hasardeuse d’un spaghetti bolo pour un home de personnes âgées de Ans. Le ministre, vidant une bouteille de vin blanc dans la sauce, commente: « Faut pas être mesquin, hein. «  Et son assistant d’embrayer: « On n’est pas sur une goutte! » l

Myriam Leroy

Partner Content