Myriam Leroy
Myriam Leroy Journaliste, chroniqueuse, écrivain

20.20 LA UNE

PRÉSENTÉ PAR ARMELLE.

Le rideau a beau être tombé sur les courts il y a un an, « Je reste une compétitrice dans l’âme », lance Justine Henin, qui n’a pas hésité longtemps avant d’accepter l’invitation que lui avait adressée la RTBF il y a quelques mois. L’ex-première joueuse mondiale de tennis est ce soir l’héroïne d’une émission taillée sur mesure (et dont le format pourra être déclinable par la suite pour d’autres personnalités): douze défis autour de sa vie, son £uvre, de quoi pousser l’invitée à se dépasser encore, sur des terrains très différents de ceux qu’elle nous a habitués à la voir arpenter. Juju sera donc mannequin, footballeuse, journaliste, humoriste… Certains « travaux » ayant été enregistrés à l’avance, et d’autres réalisés en plateau. Clou du spectacle: le petit rôle qu’elle a obtenu dans Plus belle la vie (Justine se gave paraît-il de séries télé), performance qui a pu être découverte par les téléspectateurs dans l’épisode diffusé le 6 mai sur La Deux. Verdict: elle n’est pas mauvaise actrice, la Rochefortoise, même s’il est difficile de juger son talent sur les 30 secondes de (mauvais) dialogues qui lui ont été offertes. Plutôt bonne chanteuse également pour une sportive: son duo avec Adamo révélant une interprète dont il n’y a pas lieu de rire. Le grand mérite de l’émission étant de montrer une jeune femme qui, ne supportant pas l’échec, se donne à fond dans tout ce qu’elle entreprend.

PLAT

Cela étant, Les XII travaux de Justine Henin ne tiennent pas de bout en bout leurs promesses de grand divertissement populaire. L’émission manque de rythme, son plateau – que l’on voudrait intime, suscitant la confidence – est froid, et surtout, les défis proposés (inspirés par les goûts, aptitudes et faiblesses de la sixième joueuse à avoir régné le plus longtemps au perchoir de numéro 1) ne brillent pas tous par leur intérêt. Comme lorsqu’elle fait à manger pour l’humoriste et businessman Arthur, qu’ils s’amusent de la tronche des patates et qu’elle doit lui apporter un gâteau au chocolat sur scène: un peu plat, tout ça. Comme cette caméra cachée où elle est censée jouer la caissière devant des clients médusés: bien que cocasses, les scènes conservées au montage n’ont pas grand-chose de drôle. A conseiller aux fans de Justine Henin, qui s’amuseront de ses péripéties. Quant aux autres…

Myriam Leroy

Partner Content