Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

Portrait en mouvement – Par la réalisatrice de Red Road, une chronique intimiste et réaliste prenante, révélant en Katie Jarvis une jeune interprète remarquable.

D’ Andrea Arnold. Avec Katie Jarvis, Kierston Wareing, Michael Fassbender. 2 h 02. Sortie: 25/11.

Le singulièrement fascinant Red Road avait révélé Andrea Arnold au Festival de Cannes, en 2006, où le film avait obtenu le Prix du Jury. Venant après l’Oscar du meilleur court métrage attribué à Wasp deux ans auparavant, cette reconnaissance avait propulsé la native du Kent au premier rang des cinéastes britanniques à suivre. Fish Tank confirme aujourd’hui le bien que l’on pensait déjà de cette réalisatrice alliant à un sens réaliste aigu le goût d’aborder des sujets délicats, inconfortables, jamais de manière gratuite mais pour emmener fermement, profondément, le spectateur vers une expérience et des émotions que d’autres metteurs en scène moins audacieux, moins déterminés, se seraient contentés d’esquisser.

Le personnage principal du film est une jeune fille de 15 ans, Mia. L’adolescente habite avec sa mère et sa s£ur cadette dans la région de l’Essex, à l’est de Londres. Son cadre de vie est tout sauf agréable, avec ses friches industrielles, ses bâtiments pourris, ses espaces désolés. Mia ne va plus à l’école dont elle a été renvoyée. Ses journées, elle les passe à se friter avec d’autres filles, à boire quand l’occasion se présente, à crier sur sa mère et sa s£ur, à proférer des obscénités et à traîner un ennui pesant. Rebelle et tendue, elle ne trouve d’exutoire que dans la danse hip hop, qu’elle pratique en solo dans un logement inoccupé.

Un jour, sa mère ramène à la maison un nouvel amant. Plus intéressée par les aventures masculines que par l’éducation de ses filles, Joanne croit avoir décroché le gros lot en la personne de Connor, un agent de sécurité aussi bien de sa personne que charmant avec les enfants de sa nouvelle compagne. L’homme manifestera très vite un intérêt particulier pour Mia. Mais rien de paternel n’émergera de ses attentions. C’est d’attraction sexuelle qu’il va être question, sur fond de pédophilie de moins en moins latente et avec des conséquences que l’on peut – en partie – deviner…

Révélation(s)

Andrea Arnold inscrit son film dans une ligne réaliste à la Ken Loach, mais avec des poussées poétiques aussi riches que paradoxales dans l’environnement où se situe l’action. Elle se garde de tout sentimentalisme et fait preuve d’un talent fou au moment d’aborder les séquences les plus ouvertement sensuelles et transgressives. Rarement l’ambiguïté d’une relation érotique interdite aura été montrée avec pareille justesse, sans aucune complaisance envers l’aspect condamnable de l’attitude de Connor mais avec une rare sensibilité dans la peinture de l’éveil de Mia à quelque chose d’inconnu, qui va transformer son corps, son rapport à la vie et aux autres.

Katie Jarvis est formidable dans un rôle pourtant particulièrement difficile. Andrea Arnold l’a repérée dans une gare, où elle se disputait avec son petit ami. Abordée par la cinéaste, l’adolescente refusa d’abord de croire à cette histoire de film, et il fallut quelque insistance pour qu’elle en accepte l’idée. Originaire de la région où est tourné Fish Tank, cette non professionnelle crève littéralement l’écran par son naturel, sa crédibilité, bien sûr, mais aussi par le passionnant mélange de dureté, de détermination, d’innocence et de fragilité qu’elle expose à la caméra de la réalisatrice.

http://www.fishtankmovie.com/

Louis Danvers

Partner Content