Philippe Cornet
Philippe Cornet Journaliste musique

A la mi-septembre, l’Université de Liège décernera le titre de docteur honoris causa à 7 personnalités musicales dont Dick Annegarn, Robert Wyatt et Arvo Pärt. Dans le prudent champ académique belge, l’événement constitue un rafraîchissant coup de tsunami.  » Docteur pour l’honneur » devant se comprendre au sens anglo-saxon de grade universitaire et non pas comme invitation à entamer une carrière médicale… La cible de ce genre d’intronisation médiatisée est rarement culturelle, et, en Belgique, pratiquement jamais musicale. A l’exception du père jazz Toots Thielemans – adoubé par l’ULB et la VUB en décembre 2001 -, l’opération liégeoise est, sauf erreur, une première. D’autant qu’elle est collective et rassemble un curieux aréopage de 7 compositeurs pour le moins éclectiques, tous choisis pour leur vocation de  » passeurs ». Selon l’ULg, les 7 ont « brillé par leur intégrité morale, leur honnêteté intellectuelle et leur indépendance radicale par rapport à ce qu’il est désormais convenu d’appeler l’ « industrie musicale ». Aux Annegarn, Wyatt et Pärt déjà cités, il faut rajouter 2 laboureurs de la fertilité contemporaine, Henri Pousseur et Frédéric Rzewski, plus 2 jazzmen devant l’éternel, Anthony Braxton et Archie Shepp. Pousseur, compositeur d’avant-garde, mort au printemps 2009, a un statut de grand wallon et d’ex-Directeur du Conservatoire de Liège. Ce qui le rapproche de l’académisme, si pas musical, en tout cas institutionnel. Même profil pour Rzewski, compositeur américain, depuis un bout de temps installé dans la Cité Ardente. Shepp comme Braxton sont de la même génération jazz sans entraves, ni cravates. On ne peut ignorer le talent massif de Pärt, pape austère du minimalisme mystique, Estonien le plus applaudi de la Planète. Cela nous laisse donc les 2 outsiders, l’Anglais mélancolique Robert Wyatt et son cousin franco-batave, as du verbe vierge, Dick Annegarn. Celui par lequel l’irrévérence peut toujours surgir. Ces gentlemen seront collectivement honorés le 16 septembre et le lendemain à 20 heures, leur musique jouée – avec certains d’entre eux – à la Salle Philarmonique de Liège. Le concert est privé mais il est possible de retirer des places – gratuites – aux guichets. Mot de passe: honoris causa…

www.ulg.ac.be

Philippe Cornet

Partner Content