Myriam Leroy
Myriam Leroy Journaliste, chroniqueuse, écrivain

Les médias snobent le rap, qualifié de sous-culture d’analphabète par Eric Zemmour. Pas Radio KIF.

A la conférence de presse de présentation des ambitions de la bruxelloise Radio KIF, l’auteur de ces lignes était la seule journaliste présente. La seule. Révélateur de quelque chose, forcément, mais quoi? De la médiocrité de l’antenne de cette radio? Que nenni: Radio KIF a une programmation béton et des émissions bien fichues. Alors? Peut-être cela illustre-t-il le mépris qu’entretiennent les grands médias à l’égard de la culture urbaine. « Tout ne se vaut pas », bondissait récemment l’intello (?) Eric Zemmour à la télévision. Prétendant qu’il y avait une hiérarchie des valeurs dans la culture et qu’il était inimaginable de prononcer « Yasmina Khadra » et « rap » dans la même phrase. « Le rap est une sous-culture d’analphabètes« , avait-t-il osé. Quelques semaines plus tôt, Zemmour s’était fendu d’un « Vos textes sont un ramassis de rimes pauvres », à l’intention de Grand Corps Malade sur le plateau de Ruquier.  » Cette musique qui transpire / Qui sent le vrai, qui transmet, qui témoigne, qui respire« , dit Grand Corps Malade du rap dans son bouleversant Je viens de là. Cette zic-là, Radio KIF fait le pari de construire son antenne autour. De mettre en avant ses cousines ragga, R’n’B… et les artistes belges, à hauteur de 10 % de sa programmation. Bâtie uniquement avec de l’énergie bénévole, l’unique station belge black music tente d’asseoir sa légitimité et sa crédibilité, après la validation de son dossier par le CSA en juillet. KIF hérite donc du 97,8 FM et met ses émissions en place. Défend des valeurs de respect, de tolérance, et se sent investie d’une mission de propagation de messages positifs:« Dans le milieu urbain, certains s’expriment de manière violente. Nous ne les diffusons qu’à des heures où seules les oreilles adultes peuvent les entendre », souligne Echouel Mohamed, son président. Devant le peu de spectateurs qui avaient fait le déplacement pour faire connaissance avec la radio, Maurice Kanyonga, qui s’occupe de sa promotion (et qui est par ailleurs organisateur de la Nuit du Hip-Hop du mois d’octobre), lachaît, déçu: « Ceci témoigne de la méconnaissance de l’univers urbain en Belgique. » KIF veut faire mentir Zemmour, mentir cette conférence de presse et promet de devenir très vite incontournable. Sur la bande FM et sur la Toile, via www.radiokif.be l

Myriam Leroy

Partner Content