La Cité en flammes

© National
Philippe Manche Journaliste

Prends ton repas, maintenant, nous nous préparons au combat.” C’est par cette citation de l’Iliade que l’auteur de La Griffe du chien débute le premier volet de sa nouvelle trilogie. Soit une version contemporaine du classique d’Homère décliné à Rhode Island, le plus petit État des États-Unis. À Goshen Beach, l’ambiance est à la fête lors du traditionnel clambake, un barbecue de fruits de mer, où ripaillent allégrement les “familles” mafieuses du coin. D’un côté, les Irlandais; de l’autre, les Italiens. Le jeune docker Danny Ryan se retrouve inopinément au cœur d’une rixe avec Paulie Moretti et sa nouvelle conquête, affolante beauté en mode Hélène de Troie, dont l’apparition va servir de détonateur à une guerre sans pitié entre les deux gangs. Revisitant dans la plus pure tradition du classique de Mario Puzo The Godfather les thèmes de prédilection de la littérature du genre comme la loyauté, l’honneur et la trahison – Le Cité en flammes rappelle aussi The Sopranos ou Goodfellas-, Don Winslow, porté par une prose fluide et limpide, s’en donne à cœur joie pour redessiner les notions de bien et de mal. Des notions plus que jamais floues et ambiguës.

De Don Winslow, éditions Harper Collins, traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean Esch, 380 pages.

7

Partner Content