Le livre de la semaine: L’Affaire Myosotis, de Luc Chartrand

4 / 5
© National

Luc Chartrand, éditions du Seuil

L'Affaire Myosotis

512 pages

4 / 5
© National
Philippe Manche Journaliste

Fin 2008-début 2009, Israël entame l’opération «plomb durci», une campagne militaire pour mettre fin aux tirs de roquettes en provenance de la bande de Gaza vers le sud du pays. C’est par un crime de guerre à Jabaliya, en janvier 2009, que débute ce roman puissant et addictif et pas que par son sujet. Paul Carpentier, le personnage principal, travaille en Israël pour la fondation Steinberg pour la paix. Marié à Rachel, artiste peintre issue de la communauté hassidique canadienne, il est le père du jeune David qui embrasse le sionisme. Son couple bat déjà de l’aile et sa vie bascule totalement lorsque son ami Paul Boileau, fonctionnaire mis au ban de l’agence canadienne pour la démocratie, est assassiné à Gaza. Quant au «Myosotis», qui donne son titre à ce fulgurant thriller, il s’agit d’une ONG berlinoise d’assistance psychologique pour les enfants palestiniens victimes du conflit. Si L’Affaire Myosotis est à ce point une réussite, c’est d’abord par son sens du rythme effréné, par cette mécanique du suspense insoutenable, qui rappelle des séries télé comme Hit & Run ou Le Bureau des légendes, et par la qualité d’un récit nuancé qui explore à travers des personnages complexes tous les points de vue et les enjeux du conflit. A l’image de la famille de Carpentier qui se désintègre au fil des pages. Journaliste québécois, fin connaisseur du Moyen-Orient et auteur de thrillers politiques, Luc Chartrand est publié pour la première fois en France avec L’Affaire Myosotis pourtant sorti au Québec en 2015. Séance de rattrapage obligatoire!

Partner Content