Critique | Musique

L’impeccable soul de Lee Fields sur son album Sentimental Fool

3,5 / 5
© National
3,5 / 5

Album - Sentimental Fool

Artiste - Lee Fields

Genre - Soul

Label - Daptone/V2

Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

“Sentimental Fool”

Au K.-O. technique de Desco, label qui l’avait fait remonter triomphalement sur le ring à la fin des années 90, Lee Fields avait préféré suivre Phillip Lehman sur Soul Fire (et ensuite Truth And Soul) plutôt que d’embrasser les chemins encore incertains de Gabriel Roth. Une vingtaine d’années plus tard, les deux hommes se retrouvent chez Daptone, devenu l’incontestable house of soul. Jadis surnommé Little JB (en cause, une ressemblance tant physique que vocale avec un certain James Brown), le vétéran Fields signe un disque plus proche de feu Charles Bradley que de l’incontrôlable et regrettée Sex Machine, malgré quelques titres plus enlevés (Two Jobs, Without a Heart) et quelques râles bien placés.

Le 13/02 au Botanique.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Partner Content