"Filmer l'Histoire consistait pour le cinéma à rivaliser d'ambition épique avec celle-ci", a écrit le critique du 7e art Antoine de Baecque (1). Les séries du XXIe siècle ont tôt montré leur appétit pour les récits que la grande Histoire avait à offrir. Y recueillant comme dans un puits le ruissellement de mille récits que la muse Clio avait gardés au frais pour les show runners de Band of Brothers, Rome, Deadwood, Downton Abbey, The Knick, Un village français, Vikings, Versailles...
...