Tous les ans, Jacques Brel se produisait dans la station balnéaire huppée de Knokke-le-Zoute. Plus exactement dans son célèbre casino, le plus grand de Belgique, dans lequel on croise d'ailleurs des oeuvres de René Magritte, Paul Delvaux et Keith Haring. Le 23 juillet 1963, accompagné de Ricky Garzon à...

Tous les ans, Jacques Brel se produisait dans la station balnéaire huppée de Knokke-le-Zoute. Plus exactement dans son célèbre casino, le plus grand de Belgique, dans lequel on croise d'ailleurs des oeuvres de René Magritte, Paul Delvaux et Keith Haring. Le 23 juillet 1963, accompagné de Ricky Garzon à la contrebasse, Robert Sola à la batterie, Jean Corti à l'accordéon et Gérard Jouannest au piano, le grand Jacques y interprète Les Bonbons, Bruxelles, Rosa, Madeleine, Les Vieux, Le Plat Pays, Les Bigotes... Tout ça, forcément, dans son style inimitable. Expressif. Théâtral. Grimaçant. Ce soir-là, quatre ans avant ses adieux à la scène, Brel chante pour la première fois en public Mathilde et prend la guitare pour Quand on n'a que l'amour... Il y a des rires de temps en temps dans la salle, des applaudissements aussi surtout. Entièrement restauré (son et images) par la Fondation Jacques Brel, ce concert célèbre un chanteur, un artiste, un homme d'une inégalable intensité.