En février dernier, Arte lançait une nouvelle émission musicale, Echoes with Jehnny Beth, présentée par la charismatique chanteuse de Savages. L'idée? Rendre la parole aux artistes. Alterner débats et live en plateau. C'est aussi, à s'y méprendre étonnamment, le principe de Ground...

En février dernier, Arte lançait une nouvelle émission musicale, Echoes with Jehnny Beth, présentée par la charismatique chanteuse de Savages. L'idée? Rendre la parole aux artistes. Alterner débats et live en plateau. C'est aussi, à s'y méprendre étonnamment, le principe de Ground Control, qui débarque cette semaine sur la chaîne franco-allemande. Producteur, DJ et remixeur (Martin Solveig, Yelle, Santogold), Tanguy Destable (alias Tepr) questionne pour sa première la place des femmes dans la musique. Avec la Londonienne Anna Calvi, dont l'album Hunted (relecture de son propre disque Hunter) traite de la liberté de choisir son genre, Sisanda Myataza, la chanteuse de Songø (groupe franco-burkinabé), Selah Sue, qui a fait une pause de trois ans au sommet de sa carrière pour avoir des enfants, mais aussi Hyacinthe Ravet, musicologue et sociologue qui a écrit Musiciennes: enquête sur les femmes et la musique, Destable parle du passé, ausculte le présent et imagine le futur... Il évoque les combats remportés et les luttes qu'il reste à mener. S'il demeure étrange de lancer la même année deux programmes à ce point similaires, le premier numéro de Ground Control est plutôt intéressant et bien mené. Tourné avec un public non masqué qui boit des bières (les lives sont longs), il semble presque appartenir à un autre monde.