En juin dernier, 50 fédérations professionnelles, francophones et néerlandophones, s'associaient pour un happening qui se déployait aux quatre coins du pays. On était d'ailleurs allés sur place à Liège, et vous pouvez (re)lire ici notre compte-rendu.

Ce samedi 16 janvier, artistes, travailleuses et travailleurs de la culture, associations socioculturelles, collectifs et fédérations des arts et de la création, remettront le couvert et rappelleront à nouveau au monde politique l'essence et l'importance de la culture.

Place alors au "seul spectacle en public (autorisé) du Royaume", performance aux allures de cabaret qui sera diffusé en live sur les réseaux et projeté symboliquement sur les façades de lieux culturels.

"Le secteur culturel (...) subit, plus que d'autres, une inégalité de traitement flagrante dans la gestion de cette crise, déplore le collectif Still Standing for Culture dans un communiqué. L'accès à la culture est pourtant un droit fondamental qui, comme l'accès aux soins, à l'éducation ou à la justice, ne peut être sacrifié sur l'autel des chiffres. Bien plus que défendre le travail de tout un secteur et son économie, bien plus que se soucier de la survie de métiers aujourd'hui menacés, défendre la culture c'est affirmer une vision du monde. C'est protéger les droits culturels du public et des citoyens."

Cette nouvelle "édition" de Still Standing veut à nouveau affirmer qu'"il n'est pas acceptable de traiter la culture comme une banale variable d'ajustement", comme le soutenaient 650 organisations dans une carte blanche publiée en décembre ("La culture n'est pas une variable d'ajustement!"). Le mot est dit. Reste à voir comment le monde politique voudra bien l'entendre.

Le spectacle sera retransmis en direct sur Auvio, Facebook et YouTube ce samedi 16/01 à 17h30.

En juin dernier, 50 fédérations professionnelles, francophones et néerlandophones, s'associaient pour un happening qui se déployait aux quatre coins du pays. On était d'ailleurs allés sur place à Liège, et vous pouvez (re)lire ici notre compte-rendu. Ce samedi 16 janvier, artistes, travailleuses et travailleurs de la culture, associations socioculturelles, collectifs et fédérations des arts et de la création, remettront le couvert et rappelleront à nouveau au monde politique l'essence et l'importance de la culture.Place alors au "seul spectacle en public (autorisé) du Royaume", performance aux allures de cabaret qui sera diffusé en live sur les réseaux et projeté symboliquement sur les façades de lieux culturels. "Le secteur culturel (...) subit, plus que d'autres, une inégalité de traitement flagrante dans la gestion de cette crise, déplore le collectif Still Standing for Culture dans un communiqué. L'accès à la culture est pourtant un droit fondamental qui, comme l'accès aux soins, à l'éducation ou à la justice, ne peut être sacrifié sur l'autel des chiffres. Bien plus que défendre le travail de tout un secteur et son économie, bien plus que se soucier de la survie de métiers aujourd'hui menacés, défendre la culture c'est affirmer une vision du monde. C'est protéger les droits culturels du public et des citoyens."Cette nouvelle "édition" de Still Standing veut à nouveau affirmer qu'"il n'est pas acceptable de traiter la culture comme une banale variable d'ajustement", comme le soutenaient 650 organisations dans une carte blanche publiée en décembre ("La culture n'est pas une variable d'ajustement!"). Le mot est dit. Reste à voir comment le monde politique voudra bien l'entendre.