C'est bien connu, les rêves ont leur propre logique. Votre esprit ensommeillé fait entrer en collision deux éléments incongrus, rendant cohérent dans le songe ce qui n'est pas censé l'être dans la vie éveillée. La musique de James Blake, c'est à peu près pareil. Le morceau Assume Form, qui ouvre le nouvel album du même nom, l'illustre bien: une boucle de piano classique qui dégringole, un beat discret, et la voix qui se traîne, jusqu'à buter sur le refrain qui amène la mélodie hors des rails. Classique. La preuve, s'il en fallait encore, que l'Anglais maîtrise encore et toujours l'art du calme et de la tempête. L'un des seuls à pouvoir donner à un simple piano solitaire l'épaisseur d'un solo d'heavy metal.
...