Quel est le point commun entre les rockeurs irlandais de Fontaines D.C. et la rappeuse Kate Tempest? Il y a déjà le producteur Dan Carey, patron à ses heures perdues du label à tête chercheuse Speedy Wunderground (Black Midi, Black Country New Road, Squid...). Il y a aussi, surtout, le goût de la poésie. L'amour irrépressible des mots. Avant de sortir des disques, Grian Chatten et ses potes publiaient des recueils. Le premier, Vroom, était influencé par la Beat Generation. Kerouac et Ginsberg. Le second, Winding, inspiré par des auteurs irlandais: William Butler Yeats, Patrick Kavanagh ou encore l'incontournable James Joyce... "Dublin in the rain is mine. A pregnant city in a catholic mind." Les paroles de leur prophétique single Big annonçaient la couleur. La capitale de l'Irlande est un peu le sixième membre du groupe et Fontaines D.C. est devenu grand. Il a même connu une fulgurante poussée de croissance.

Fondé en 2014 par des étudiants du British and Irish Modern Music Institute lors d'une nuit imbibée, Fontaines D.C. a un penchant assumé pour les jeux de mots et les clins d'oeil. Il a piqué son nom à Johnny Fontane, crooner sur le déclin interprété par Al Martino et inspiré par Frank Sinatra dans Le Parrain. Il a aussi intitulé son premier album Dogrel, référence au vers de mirliton (doggerel) qualifiant la poésie de piètre qualité. L'an dernier, avec cette solide carte de visite qui croisait The Clash et The Fall, The Pogues et Oasis, les Irlandais ont fait le tour du monde, trusté les tops et été nominés au Mercury Prize. Le 31 juillet, ils dévoileront son successeur, A Hero's Death, dont le nom fait écho à une pièce de l'auteur irlandais Brendan Behan. Et comme le laissent entendre ses extraits avant-coureurs ( I Don't Belong et la chanson titre), l'ambiance sera plus sombre et plombée. Fontaines D.C. devrait, lors du Focus Music Festival, offrir l'apéritif...

Ce que Kate Tempest en dit: "Grian Chatten (NdlR: chanteur/leader du groupe irlandais) est un formidable écrivain! J'adore ses paroles, je le trouve vraiment incroyable. Et puis j'adore l'énergie du groupe. Quand on enregistrait mon dernier disque The Books of Traps and Lessons, Dan était également occupé à travailler avec eux sur Dogrel, leur premier album. Je pouvais jeter une oreille sur ce qu'ils faisaient et j'ai tout de suite pensé: they're the real deal!"

Focus Music Festival: samedi 20/6 à 20h, à suivre sur la page Facebook de Focus Vif.

Toutes les infos sur le Focus Music Festival par et avec Kate Tempest dans le Focus Vif du 18 juin. Une édition à ne pas manquer! Le line up sera dévoilé petit à petit à l'adresse focus.levif.be/focusmusicfestival

Inscrivez-vous sur l'événement Facebook!

Quel est le point commun entre les rockeurs irlandais de Fontaines D.C. et la rappeuse Kate Tempest? Il y a déjà le producteur Dan Carey, patron à ses heures perdues du label à tête chercheuse Speedy Wunderground (Black Midi, Black Country New Road, Squid...). Il y a aussi, surtout, le goût de la poésie. L'amour irrépressible des mots. Avant de sortir des disques, Grian Chatten et ses potes publiaient des recueils. Le premier, Vroom, était influencé par la Beat Generation. Kerouac et Ginsberg. Le second, Winding, inspiré par des auteurs irlandais: William Butler Yeats, Patrick Kavanagh ou encore l'incontournable James Joyce... "Dublin in the rain is mine. A pregnant city in a catholic mind." Les paroles de leur prophétique single Big annonçaient la couleur. La capitale de l'Irlande est un peu le sixième membre du groupe et Fontaines D.C. est devenu grand. Il a même connu une fulgurante poussée de croissance.Fondé en 2014 par des étudiants du British and Irish Modern Music Institute lors d'une nuit imbibée, Fontaines D.C. a un penchant assumé pour les jeux de mots et les clins d'oeil. Il a piqué son nom à Johnny Fontane, crooner sur le déclin interprété par Al Martino et inspiré par Frank Sinatra dans Le Parrain. Il a aussi intitulé son premier album Dogrel, référence au vers de mirliton (doggerel) qualifiant la poésie de piètre qualité. L'an dernier, avec cette solide carte de visite qui croisait The Clash et The Fall, The Pogues et Oasis, les Irlandais ont fait le tour du monde, trusté les tops et été nominés au Mercury Prize. Le 31 juillet, ils dévoileront son successeur, A Hero's Death, dont le nom fait écho à une pièce de l'auteur irlandais Brendan Behan. Et comme le laissent entendre ses extraits avant-coureurs ( I Don't Belong et la chanson titre), l'ambiance sera plus sombre et plombée. Fontaines D.C. devrait, lors du Focus Music Festival, offrir l'apéritif...Ce que Kate Tempest en dit: "Grian Chatten (NdlR: chanteur/leader du groupe irlandais) est un formidable écrivain! J'adore ses paroles, je le trouve vraiment incroyable. Et puis j'adore l'énergie du groupe. Quand on enregistrait mon dernier disque The Books of Traps and Lessons, Dan était également occupé à travailler avec eux sur Dogrel, leur premier album. Je pouvais jeter une oreille sur ce qu'ils faisaient et j'ai tout de suite pensé: they're the real deal!"