C'est le groupe anglais le plus important et essentiel de cet encore jeune siècle. À la fois sale, malin, drôle, irrévérencieux, poisseux, drogué, dangereux. C'était aussi sans doute pour le coup le seul band à guitares du festival de Dour qui avait la stature (avec Neurosis dans son genre) d'une tête d'affiche. On le déplorait déjà à l'ombre des terrils. Il n'y avait pas non plus beaucoup de rock cette année au pied des éolienne...