Pour une célébration essentiellement instrumentale rappelant les saillies soyeuses de François de Roubaix, les vocalises hélium de Saint-Preux voire les mouillages néo-classiques de Gainsbourg. Pour ce faire, il a embauché Tony Allen (batterie), Mondino (photo) et, surtout, le Macedonian Radio Symphonic Orchestra (symphonie): le résultat vogue sans cesse entre des esquisses précieuses, parfois enthousiasmantes, et une vulgache sympho-pop maniérée et ultra-"romantique". Sans tout-à-fait se décider entre le lard Sébastien ou le cochon Tellier.

  • Sébastien Tellier, Confection, distribué par N.E.W.S.