Sept ans après The Boy Who Floated Freely, Ramona Cordova réapparaît comme par enchantement avec ses berceuses féériques et ses comptines boisées. Certains singer-songwriters s'enferment dans une chambre et se regardent le nombril. Le mec de Kingman, en Arizona, indie kid biberonné à Alternative Nation, qui a écrit ses premières chansons à neuf ans, a préféré se ressourcer et bourlinguer. Il a bossé torse nu sur des chalutiers, ramassé des tubercules aux noms improbables dans les champs, joué du violon à Moscou, pris l'avion avec moins d'un euro en poche, dormi sur le bitume de Boston et des Canaries, vécu dans une maison abandonnée de La Nouvelle-Orléans et tenté une nouvelle vie dans les bois en Alaska. De quoi faire germer un disque léger, céleste, empreint de grâce et de délicatesse. Magique pour ceux qui parviendront à s'y perdre, franchement irritant pour les autres. Un album qui ne laissera pas indifférent.

  • RAMONA CORDOVA, QUINN TO NEW RELATIONSHIPS, DISTRIBUÉ PAR CLAPPING MUSIC/MURAILLES MUSIC/PIAS.
  • LE 22/02 AU BOTANIQUE.
Erreur interne du serveur - LeVif

Malheureusement, la page ne peut pas être affichée. Le serveur connaît un problème temporaire. Réessayez plus tard.