Souvenez-vous de "l'affaire FM Brussel" au printemps 2015, un imbroglio politico-médiatique qui avait connu plus de rebondissements que la série Game of Thrones. Presque deux ans plus tard, tout cela est plutôt stabilisé. FM Brussel, TV Brussel, Brussel Deze Week, Agenda et Brusselnieuws.be sont désormais tous fondus en une seule entité multimédia du nom de Bruzz, qui fonctionne plutôt pas mal et entend être "la référence pour tout ce qui se passe à Bruxelles". Et ce n'est nullement un hasard que Bruzz sonne nettement moins flamand que "Brussel" décliné à toutes les sauces médiatiques. On s'y adresse en effet certes majoritairement en néerlandais mais aussi en anglais et en français à ses "consumers".

Jeroen Roppe, anciennement rédacteur en chef, désormais chargé de la communication et de la stratégie de l'entreprise, nous explique toutes ces évolutions. Parmi lesquelles la transformation du journaliste écrit ou parlé en canif suisse de l'information, l'utilisation de médias culturels pour attirer le francophone et l'expat vers la langue flamande et encore le positionnement rare de Bruzz, toujours quelque part entre le DIY un peu fanzinard sur les bords et la grosse machinerie pro. (sc)

Le podcast est également disponible en téléchargement sur Podomatic et iTunes.

Souvenez-vous de "l'affaire FM Brussel" au printemps 2015, un imbroglio politico-médiatique qui avait connu plus de rebondissements que la série Game of Thrones. Presque deux ans plus tard, tout cela est plutôt stabilisé. FM Brussel, TV Brussel, Brussel Deze Week, Agenda et Brusselnieuws.be sont désormais tous fondus en une seule entité multimédia du nom de Bruzz, qui fonctionne plutôt pas mal et entend être "la référence pour tout ce qui se passe à Bruxelles". Et ce n'est nullement un hasard que Bruzz sonne nettement moins flamand que "Brussel" décliné à toutes les sauces médiatiques. On s'y adresse en effet certes majoritairement en néerlandais mais aussi en anglais et en français à ses "consumers".Jeroen Roppe, anciennement rédacteur en chef, désormais chargé de la communication et de la stratégie de l'entreprise, nous explique toutes ces évolutions. Parmi lesquelles la transformation du journaliste écrit ou parlé en canif suisse de l'information, l'utilisation de médias culturels pour attirer le francophone et l'expat vers la langue flamande et encore le positionnement rare de Bruzz, toujours quelque part entre le DIY un peu fanzinard sur les bords et la grosse machinerie pro. (sc)