Arno se produira mardi 11 février à Paris (Trianon) et juste après, il se fera opérer à Bruxelles. Il sera en convalescence durant 6 semaines.

"On m'a diagnostiqué un cancer du pancréas en novembre", déclare le chanteur dans une interview accordée ce samedi à De Standaard. "Je suis bien soigné, je compte bien m'en sortir, mais c'est une opération difficile. Je n'y pense pas trop. Je n'ai pas peur: je vais dormir, je ne saurai rien. Nous verrons."

Arno a depuis subi trois séances de chimiothérapie qui ne l'ont pas tenu à l'écart de la scène. Il a récemment donné trois concerts complets à l'Ancienne Belgique (Bruxelles), juste après sa dernière chimio. "Les gens qui savent que j'ai un cancer se demandent pourquoi je suis sur scène. Mais il faut savoir que c'est la scène qui me donne le plus d'énergie. Quand je sais que je vais jouer, je me sens galvanisé."

Pour Arno, c'est ce qui compte. "Hier est mort, demain n'existe pas, je suis vivant aujourd'hui. Je veux être positif et profiter de la vie, en tenant compte de la situation. Je ne me sens plus triste quand les gens disent ou font des choses stupides."

Il se donne aussi à fond pour l'avenir. "Je veux toujours écrire des chansons et faire des albums, jouer dans des films et continuer à tourner après ma guérison. Il y a déjà de nombreux concerts au programme en avril et en mai, également en Belgique."

Arno a reçu un prix pour l'ensemble de sa carrière ce jeudi lors de la cérémonie des MIA's. Une carrière qui dure depuis cinquante ans avec des groupes tels que Freckleface, Tjens Couter et TC Matic. Sa carrière solo démarre en 1986, de nombreuses scènes du monde entier s'en souviennent. "La musique m'a toujours sauvé la vie. Les concerts sont importants pour moi, autant que pour le public. En ce moment, la chanson Ha Ha est un exutoire. Give me power je ne fais plus qu'un avec le public et cela me rend fort. Je demande aux gens de me donner cette force... Et j'emporterai cette énergie avec moi, je peux la transcender."

L'entourage d'Arno demande aux médias de respecter sa vie privée. Il se concentre sur son traitement et sur la manière de surmonter sa maladie.

Arno se produira mardi 11 février à Paris (Trianon) et juste après, il se fera opérer à Bruxelles. Il sera en convalescence durant 6 semaines. "On m'a diagnostiqué un cancer du pancréas en novembre", déclare le chanteur dans une interview accordée ce samedi à De Standaard. "Je suis bien soigné, je compte bien m'en sortir, mais c'est une opération difficile. Je n'y pense pas trop. Je n'ai pas peur: je vais dormir, je ne saurai rien. Nous verrons."Arno a depuis subi trois séances de chimiothérapie qui ne l'ont pas tenu à l'écart de la scène. Il a récemment donné trois concerts complets à l'Ancienne Belgique (Bruxelles), juste après sa dernière chimio. "Les gens qui savent que j'ai un cancer se demandent pourquoi je suis sur scène. Mais il faut savoir que c'est la scène qui me donne le plus d'énergie. Quand je sais que je vais jouer, je me sens galvanisé."Pour Arno, c'est ce qui compte. "Hier est mort, demain n'existe pas, je suis vivant aujourd'hui. Je veux être positif et profiter de la vie, en tenant compte de la situation. Je ne me sens plus triste quand les gens disent ou font des choses stupides."Il se donne aussi à fond pour l'avenir. "Je veux toujours écrire des chansons et faire des albums, jouer dans des films et continuer à tourner après ma guérison. Il y a déjà de nombreux concerts au programme en avril et en mai, également en Belgique."Arno a reçu un prix pour l'ensemble de sa carrière ce jeudi lors de la cérémonie des MIA's. Une carrière qui dure depuis cinquante ans avec des groupes tels que Freckleface, Tjens Couter et TC Matic. Sa carrière solo démarre en 1986, de nombreuses scènes du monde entier s'en souviennent. "La musique m'a toujours sauvé la vie. Les concerts sont importants pour moi, autant que pour le public. En ce moment, la chanson Ha Ha est un exutoire. Give me power je ne fais plus qu'un avec le public et cela me rend fort. Je demande aux gens de me donner cette force... Et j'emporterai cette énergie avec moi, je peux la transcender."