Le triomphe d'Angèle ne s'arrête pas à la frontière linguistique, puisque celle-ci a remporté hier soir le prix du Hit de l'année pour Tout oublier, sa chanson avec son frère Roméo Elvis, mais aussi les prix dans les catégories Pop, Solo Vrouw, Live Act et Clip vidéo, pour Balance ton quoi. Avec ces cinq prix, elle fait deux MIA de mieux que l'année dernière, où elle avait gagné dans les catégories Doorbraak (découverte), Artwork et Solo Vrouw.

Si Angèle n'était pas présente pour recevoir ses prix, en raison de sa tournée des zéniths français en cours, c'est quelqu'un d'autre qui a fait l'événement à sa place... et à sa manière: le ministre-président flamand Jan Jambon, également ministre de la culture. Lui qui est fortement décrié par le milieu culturel depuis plusieurs mois, depuis sa décision de réduire les subsides de fonctionnement dans le secteur de 6% (voire de 60% pour les subsides par projets), s'est fait copieusement huer lorsqu'il est monté sur scène pour remettre le prix de Hit de l'année (ironie du sort: à deux francophones, faut-il le rappeler).

La séquence est à revoir sur VRT Nu, à partir d'environ 1h45: https://www.vrt.be/vrtnu/a-z/de-mia-s/2020/de-mia-s-de-mia-s-2020/, capture d'écran VRT
La séquence est à revoir sur VRT Nu, à partir d'environ 1h45: https://www.vrt.be/vrtnu/a-z/de-mia-s/2020/de-mia-s-de-mia-s-2020/ © capture d'écran VRT

Après ses nombreux prix de l'année dernière, le chanteur Niels Destadsbader a de nouveau pu remporter deux MIA cette année. Il a gagné dans les catégories Solo Man et Nederlandstalig. À noter que le rappeur Zwangere Guy, nommé dans sept catégories, a malheureusement dû rentrer chez lui les mains vides.

La cérémonie, présentée par Steven Van Herreweghe et qui se tenait au Palais 12 à Bruxelles, a été ponctuée par de nombreuses performances live. Clouseau, vainqueur dans la catégorie meilleur groupe, a ouvert la soirée. Laura Tesoro (deux nominations), Zwangere Guy, IBE (gagnant de la catégorie Doorbraak), Tourist LeMC (gagnant de la catégorie Urban avec Niels Destadsbader), Balthazar (gagnant de la catégorie Alternative et Auteur/compositeur) et Lost Frequencies (gagnant de la catégorie Album de l'année) ont également assuré le show.

Arno, fidèle à lui-même lors des 13e MIA's, où il a reçu un Lifetime Achievement Award., BELGA PHOTO JAMES ARTHUR GEKIERE
Arno, fidèle à lui-même lors des 13e MIA's, où il a reçu un Lifetime Achievement Award. © BELGA PHOTO JAMES ARTHUR GEKIERE

Willy Sommers a remporté son premier MIA dans la catégorie Vlaams Populair. À leur propre surprise, les Compact Disk Dummies ont reçu le prix dans la catégorie Dance. Outre les prix du meilleur Auteur/compositeur, du Live Act et du vidéoclip, les professionnels du secteur musical ont décernié des MIA pour le meilleur Artwork (Charlotte Adigéry), le meilleur Musicien (Stef Kamil Carlens) et le meilleur Producteur (David et Stephen Dewaele).

Arno a reçu de son frère Peter un prix pour l'ensemble de sa carrière, qu'il a accepté d'un "Merci godverdomme, rock on motherfuckers". Le chanteur de 70 ans a terminé la soirée avec un medley de ses plus grands classiques.

K.D., avec Belga

Le triomphe d'Angèle ne s'arrête pas à la frontière linguistique, puisque celle-ci a remporté hier soir le prix du Hit de l'année pour Tout oublier, sa chanson avec son frère Roméo Elvis, mais aussi les prix dans les catégories Pop, Solo Vrouw, Live Act et Clip vidéo, pour Balance ton quoi. Avec ces cinq prix, elle fait deux MIA de mieux que l'année dernière, où elle avait gagné dans les catégories Doorbraak (découverte), Artwork et Solo Vrouw.Si Angèle n'était pas présente pour recevoir ses prix, en raison de sa tournée des zéniths français en cours, c'est quelqu'un d'autre qui a fait l'événement à sa place... et à sa manière: le ministre-président flamand Jan Jambon, également ministre de la culture. Lui qui est fortement décrié par le milieu culturel depuis plusieurs mois, depuis sa décision de réduire les subsides de fonctionnement dans le secteur de 6% (voire de 60% pour les subsides par projets), s'est fait copieusement huer lorsqu'il est monté sur scène pour remettre le prix de Hit de l'année (ironie du sort: à deux francophones, faut-il le rappeler). Après ses nombreux prix de l'année dernière, le chanteur Niels Destadsbader a de nouveau pu remporter deux MIA cette année. Il a gagné dans les catégories Solo Man et Nederlandstalig. À noter que le rappeur Zwangere Guy, nommé dans sept catégories, a malheureusement dû rentrer chez lui les mains vides. La cérémonie, présentée par Steven Van Herreweghe et qui se tenait au Palais 12 à Bruxelles, a été ponctuée par de nombreuses performances live. Clouseau, vainqueur dans la catégorie meilleur groupe, a ouvert la soirée. Laura Tesoro (deux nominations), Zwangere Guy, IBE (gagnant de la catégorie Doorbraak), Tourist LeMC (gagnant de la catégorie Urban avec Niels Destadsbader), Balthazar (gagnant de la catégorie Alternative et Auteur/compositeur) et Lost Frequencies (gagnant de la catégorie Album de l'année) ont également assuré le show.Willy Sommers a remporté son premier MIA dans la catégorie Vlaams Populair. À leur propre surprise, les Compact Disk Dummies ont reçu le prix dans la catégorie Dance. Outre les prix du meilleur Auteur/compositeur, du Live Act et du vidéoclip, les professionnels du secteur musical ont décernié des MIA pour le meilleur Artwork (Charlotte Adigéry), le meilleur Musicien (Stef Kamil Carlens) et le meilleur Producteur (David et Stephen Dewaele).Arno a reçu de son frère Peter un prix pour l'ensemble de sa carrière, qu'il a accepté d'un "Merci godverdomme, rock on motherfuckers". Le chanteur de 70 ans a terminé la soirée avec un medley de ses plus grands classiques. K.D., avec Belga