Il semblait infatigable, l'ami Youssef Chahine. Toujours enthousiaste, ouvert à la rencontre, au dialogue, et très charmeur aussi. Au Festival de Cannes, où il était rare de ne pas le rencontrer (qu'il ait ou non un film en sélection), on était heureux d'avoir de ses nouvelles, de l'entendre évoquer ses projets, ses rêves. D'assister à ses coups de gueule...