Elmore Leonard, dit "Dutch", mort en 2013 à 87 ans, avait le swag au sens contemporain du terme. Ses antihéros, Frank et Stick, l'ont aussi, le swag, au sens qu'on lui donnait en 1976, quand il a écrit ce " petit livre parfait", comme le décrit le roman...

Elmore Leonard, dit "Dutch", mort en 2013 à 87 ans, avait le swag au sens contemporain du terme. Ses antihéros, Frank et Stick, l'ont aussi, le swag, au sens qu'on lui donnait en 1976, quand il a écrit ce " petit livre parfait", comme le décrit le romancier Laurent Chalumeau, spécialiste de Dutch, dans la préface qui accompagne cette réédition et retraduction bienvenues. "Swag", comme "butin", que le duo compte bien amasser en appliquant à la lettre les dix règles d'or du parfait braqueur que Frank a mis des années à échafauder. Dix règles simples -" Toujours rester poli pendant le boulot; ne jamais s'adresser à son associé par son nom, sauf si c'est un faux nom; ne jamais compter le butin dans la voiture; ne jamais s'associer avec des criminels"- qui vont donner le "la" de ce Swag jubilatoire, premier des chefs-d'oeuvre de Leonard qui y patine sa méthode, basée sur les dialogues et des criminels plus stupides que méchants. Trente ans plus tard, l'écrivain publiera lui-même ses Dix règles d'écriture -parmi lesquelles celle qui résume parfaitement sa carrière et son style: " Si ça ressemble à de l'écrit, je le réécris". Et nous, on le relit!