DE ELMORE LEONARD, ÉDITIONS RIVAGES/THRILLER, TRADUIT DE L'AMÉRICAIN, 255 PAGES.
...

DE ELMORE LEONARD, ÉDITIONS RIVAGES/THRILLER, TRADUIT DE L'AMÉRICAIN, 255 PAGES. Un bonheur n'arrive jamais seul: non seulement, Elmore Leonard nous revient avec un nouveau thriller, mais en plus, il y retrouve Jack Foley. Et Jack Foley, selon l'un des nombreux criminels qu'il va croiser dans Road Dogs, "c'est l'enfoiré de taulard le plus honnête que j'aie jamais rencontré, et peut-être aussi le plus intelligent. Il a sa façon bien à lui de se débrouiller avec toutes les espèces de fumiers." Foley, braqueur de centaines de banques sans recourir à la moindre violence, et au visage à jamais associé à celui de George Clooney. Dans Hors d'atteinte, adaptation de Out of Sight, George-Jack s'évadait de prison le temps de séduire Jennifer Lopez, avant qu'elle ne lui tire dessus et ne le renvoie d'où il venait. Dans le roman, Jack s'en prenait cette fois pour 30 ans. Mais voilà qu'une avocate et un caïd parviennent à réduire sa peine à... 3 mois. Le voilà donc de retour, libre comme l'air, mais toujours entouré -Elmore oblige- d'une kyrielle de personnages plus réussis, fourbes, idiots et manipulateurs les uns que les autres: des gros et petits caïds cubains, une médium soi-disant professionnelle, un abruti de la Fraternité Aryenne, une avocate véreuse et vénéneuse... Mais aussi de vieilles connaissances de Leonard et de ses lecteurs: le flic du FBI Lou Adams, Adèle l'ex-femme de Foley, et même les fantômes de Karen -J. LO- Sisco ou du juge Maximum Bob. Bref, que des amis, pour un nouveau jeu de manipulations comme seul Leonard sait les mener: avec un humour, un style, une légèreté et une aisance qui font pâlir tous ses collègues. Dennis Lehane le dit lui-même: " Non seulement Leonard n'a pas d'égal, mais il n'a même pas de rival sérieux. " Avec un tel sens cinématographique, les récits de Leonard, ses personnages, ses dialogues, se devaient logiquement d'attirer les adaptations. Et dans le genre, en près de 60 ans de carrière et autant de romans, Elmore détient tous les records, et dans tous les genres: une trentaine de films, de téléfilms ou de séries. Et rares sont ceux qui se sont hissés à la hauteur de ses westerns, d'abord, de ses polars, ensuite. Seul Soderbergh avec Hors d'atteinte -et peut-être Tarantino avec Jackie Brown, son dernier vrai chef-d'£uvre- a vraiment réussi à emprisonner sur pellicule la grâce et la coolitude qui imprègnent les romans de Leonard, capables de rendre haletantes des intrigues sans esbroufe ni surenchère. C'est dire si la lecture du retour de Foley est hautement recommandable: on espère que Soderbergh l'a déjà lu, et que Clooney sera libre. OLIVIER VAN VAERENBERGH