Chassez le naturel, la musique revient au galop. C'est en tout cas ce qu'on se dit à l'écoute du premier album de Pablo Andres. Intitulé Nino del Sol, il mélange français et espagnol, hip hop et jazz-funk, chanson et reggaeton. Quand on le rencontre à l'étage d'un café bruxellois du centre-ville, Pablo Andres explique pourtant que c'est en écoutant les décharges métalliques de groupes comme Nirvana ou Pantera qu'il a eu ses premiers flashs musicaux. "Et puis un jour, je suis tombé dans le hip hop... J'y ai retrouvé une partie de mes racines, en y croisant des gens qui venaient du sud: des Marocains, des Congolais... J'y ai découvert aussi un esprit de partage, une chaleur humaine."
...