On pourrait presque en faire un postulat: une démocratie se définit par la variété des choix politiques, économiques, affectifs, voire sexuels offerts à ses locataires. Sur le papier, l'équation tient la route. Les dictatures tolèrent rarement la concurrence ou la frivolité. Et dans les magasins d'Etat du bloc soviétique, les consommateurs -pardon, les camarades- n'avaient souvent à se mettre sous la dent que du saucisson pour agrémenter un quotidien pas vraiment folichon. Alors que nos supermarchés croulent sous les denrées et que les partis politiques, même les plus farfelus, sont invités à la fête. A croire...