La création brute, composée par des artistes mentalement déficients -ne dites pas malades, ils ne le sont pas-, est en pleine mutation. Et loin des clichés qui la voudraient sans culture, désuète ou synonyme d'isolement, la création brute se révèle au contraire protéiforme et formidablement vivante: peinture, dessin, musique, numérique, art contemporain... L'art brut s'ouvre désormais à tous les supports, avec une énergie et un enthousiasme qui baignent dans la pop culture. Les preuves et quelques claques vous attendent pendant un mois à Bruxelles, pour la deuxième édition (la première a eu lieu à Marseille en 2015) du festival What is it?, multipliant expositions, concerts, ateliers et rencontres autour de la création brute, du MIMA au Brass en passant par Recyclart. À ne surtout pas rater: l'exposition et work in progress Vivre à Frandisco. L'artiste Marcel Schmitz construit depuis des années une ville hallucinante et hallucinée toute de carton et de bande adhésive, que l'auteur Thierry Van Hasselt, membre fondateur du Frémok, visite et dessine. Foncez aussi sur les concerts bien bruyants des Ardennais de Choolers Division ou du tank allemand Rummelsnuff, ou encore l'expo Brut?, regroupant des dizaines d'oeuvres, tableaux et dessins, entre autres réalisés à La "S" Grand Atelier. Un laboratoire artistique installé à Vielsalm, grand ordonnateur avec le collectif parisien Brut Pop de cette édition bruxelloise, et formidable lieu de création qui se plaît à mêler artistes contemporains et mentalement déficients. L'expo Knock Outsider Komiks!, coup de coeur du dernier festival d'Angoulême, c'était déjà eux. C'est dire si ce sera bien.

FESTIVAL WHAT IS IT?, JUSQU'AU 28/04 À BRUXELLES (BRASS, MIMA, RECYCLART, ALICE GALLERY, ETC.). WWW.LASGRANDATELIER.BE

OLIVIER VAN VAERENBERGH