Le parcours de James Gray ( lire son interview en page 34) n'en finit plus de surprendre. Trois ans après avoir tâté du film d'aventures avec The Lost City of Z, le cinéaste new-yorkais se frotte aujourd'hui à la science-fiction dans Ad Astra, sans pour autant y sacrifier la dimension intimiste ayant irrigué son cinéma de Little Odessa, le film qui le révélait en 1994, à The Immigrant, en 2013.
...