Nos empreintes digitales déverrouillent un nombre croissant de smartphones . Les capteurs biométriques remplacent donc doucement le bon vieux code de verrouillage. Supposé plus sûr que cette technique, le scan d...

Nos empreintes digitales déverrouillent un nombre croissant de smartphones . Les capteurs biométriques remplacent donc doucement le bon vieux code de verrouillage. Supposé plus sûr que cette technique, le scan de la main analyse la forme, la position et la taille de son réseau veineux. Cette technologie utilisée pour contrôler l'accès d'immeubles sensibles en Allemagne vient toutefois d'être piratée par Jan Krissler et Julian Albrecht. Présenté lors du dernier Chaos Communication Congress de Leipzig, ce tour de passe-passe utilisait une main de cire modelée à partir d'une simple photo de l'utilisateur visé. Le duo qui avait déjà piraté le Touch ID d'Apple (24 heures après sa sortie!) précise que leur hack fonctionne avec une photo de paume prise jusqu'à cinq mètres de distance. Acteurs phares de l'authentification par veines, Fujitsu et Hitachi ont été dupés par ce piratage prenant quinze minutes. Un temps record et des moyens plutôt simples face auxquels Hitachi précisait que cette manip n'est réalisable que dans des conditions de labo.