"Fante est né comme un gag, dans un de mes sketchbooks. J'étais dans un petit festival de fanzines chez moi, dans le Colorado, et il y avait là quelques écrivains ratés qui essayaient de vendre très sérieusement leur très mauvaise poésie, comme moi j'essayais de vendre mes BD. Je les connaissais bien, quelques gars qui voulaient tous devenir Charles Bukowski sans le talent ni le boulot que ça demande, persuadés qu'il fallait surtout boire plutôt qu'écrire. Alors je me suis dessiné un personnage qui les résumait tous, juste pour le fun. C'était Fante. Au début, dans ce qui est devenu le premier livre, je voulais juste faire de l'humour, me moquer de lui et de ce milieu littéraire à la fois arty et fauché, mais j'ai eu tellement de retours que j'ai voulu continuer, aller plus loin que le rire, lui donner de la profondeur. Apprendre à le connaître, à le comprendre et finalement à l'apprécier, ce qui était un vrai défi: Fante est quand même un gros connard. Mais au moins, maintenant, on sait pourquoi!"
...