L'honneur retrouvé de Jeff Koons

29/11/18 à 15:33 - Mise à jour à 15:33
Du Le Vif/L'Express du 22/11/18

Figure méprisée de l'art contemporain, Jeff Koons s'est trouvé un sauveur en la personne du philosophe Laurent de Sutter qui, dans son dernier ouvrage, invite à poser un regard intelligent sur une oeuvre imprégnée de son époque. Entretien.

En 1991, près d'un an après les avoir montrées lors de la Biennale de Venise, Jeff Koons expose 26 pièces sulfureuses à la galerie Sonnabend de New York. Le résultat est immédiat: la critique le voue aux gémonies. Il est désormais un "pauvre publicitaire opportuniste"... quand il n'est pas taxé de "pornographe" par les conservateurs catholiques. Ces étiquettes vont lui coller à la peau. A tel point qu'aujourd'hui, on a coutume de balayer le travail du plasticien américain d'un revers de la main. Laurent de Sutter réexamine le dossier Koons à la faveur d'un ouvrage brillant et nourri, Pornographie du contemporain (1), qui multiplie les détours (Le Bernin, Walter Benjamin, Marcel Duchamp, Charles Baudelaire...).
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires