Pour la première fois depuis sa création en 2016, le choix Goncourt de la Belgique est revenu au vainqueur du prix décerné par l'Académie. Le jury, composé de 16 représentants de 16 universités et hautes écoles francophones et néerlandophones, a délibéré lors d'une réunion virtuelle organisée fin décembre. Ils se sont fait les porte-voix des 200 étudiants qui participent chaque année à l'initiative.

La remise du prix a eu lieu en présence de l'ambassadrice de France en Belgique, Hélène Farnaud-Defromont, de Pierre Assouline, membre de l'Académie Goncourt, et de Caroline Lamarche, Prix Goncourt de la Nouvelle en 2019 et marraine belge du Choix Goncourt de la Belgique.

Hervé Le Tellier, qui a reçu son prix des mains de deux étudiants au nom du jury, s'est dit "très fier d'avoir été couronné par des jeunes gens, ce qui n'était pas évident, et du fait qu'ils ont rendu hommage à un livre à 'double couche', qui peut être à la fois très populaire et très littéraire".

Le prix "accorde une place centrale aux jeunes générations qui sont au coeur de la relation entre la France et la Belgique", a souligné l'ambassadrice de France en Belgique. "Par sa mise en commun du plaisir de la lecture et de la culture du débat, il est une très belle illustration du rôle fédérateur et inclusif de la culture".

Pour la première fois depuis sa création en 2016, le choix Goncourt de la Belgique est revenu au vainqueur du prix décerné par l'Académie. Le jury, composé de 16 représentants de 16 universités et hautes écoles francophones et néerlandophones, a délibéré lors d'une réunion virtuelle organisée fin décembre. Ils se sont fait les porte-voix des 200 étudiants qui participent chaque année à l'initiative. La remise du prix a eu lieu en présence de l'ambassadrice de France en Belgique, Hélène Farnaud-Defromont, de Pierre Assouline, membre de l'Académie Goncourt, et de Caroline Lamarche, Prix Goncourt de la Nouvelle en 2019 et marraine belge du Choix Goncourt de la Belgique. Hervé Le Tellier, qui a reçu son prix des mains de deux étudiants au nom du jury, s'est dit "très fier d'avoir été couronné par des jeunes gens, ce qui n'était pas évident, et du fait qu'ils ont rendu hommage à un livre à 'double couche', qui peut être à la fois très populaire et très littéraire". Le prix "accorde une place centrale aux jeunes générations qui sont au coeur de la relation entre la France et la Belgique", a souligné l'ambassadrice de France en Belgique. "Par sa mise en commun du plaisir de la lecture et de la culture du débat, il est une très belle illustration du rôle fédérateur et inclusif de la culture".